La mise en œuvre d’une stratégie actionnariale implique des opérations complexes, une approche méthodique et une maîtrise des processus transactionnels

Notre mission 

L'un des objectifs majeurs de La Baume Finance, est de permettre à ses clients de prendre du recul. Ils ont ainsi la possibilité, avec notre conseil, d’élaborer une stratégie actionnariale gagnante, puis de la mettre en œuvre grâce à un accompagnement dans la durée. Cet approche passe souvent par des phases de questionnements de tous ordres et de remise en cause. 

P O U R Q U O I ?

Q U A N D ? 

C O M M E N T ?

FUSION 

CARVE-OUT

LEVÉE DE FINANCEMENTS

CESSION / TRANSMISSION

CROISSANCE EXTERNE / BUILD-UP

RECOMPOSITION DU CAPITAL 

P O U R Q U O I ?

Notre premier travail est de déterminer le « Pourquoi » de la démarche de nos clients. Nous ne nous engageons à leurs cotés qu'après avoir compris, testé et validé leurs objectifs.

Q U A N D ? 

L'analyse à la fois des facteurs endogènes et exogènes permet de définir les dimensions tactiques de la transaction recherchée au premier rang desquelles figure le calendrier.

C O M M E N T ?

Nous explorons le champ des possibles afin de nous assurer que l'option retenue est optimale au regard de l'objectif recherché.

Challengez-nous 

Dans leur recherche d’un conseil pour les accompagner, l’actionnaire ou l’entrepreneur devront s’assurer d’avoir la réponse à l’ensemble de ces questions :

Que connaissez-vous de mon secteur d’activité ?​

En quoi êtes-vous différent des autres ?

Quel est votre expertise / expérience ?

Quelles sont vos références ?

Quels sont vos moyens ?

Quelle est la structure de votre rémunération ?

Quels sont vos réseaux ?

Pourquoi devrais-je être accompagné ?

Etes vous capables de traiter un processus international ?

Qui va traiter mon dossier ?

Quelle est votre valeur ajoutée par rapport à mes conseils habituels ?

Pourquoi travaillez-vous seulement en exclusivité ?

Quelle est la durée d’une mission ?

Abécédaire de l'actionnaire

Actionnariat : Est–il toujours en adéquation avec la stratégie de l’entreprise ?

Agenda : Est-ce le bon moment pour mener l’opération envisagée ?

Anticipation : La société est-elle préparée à l’opération envisagée sur le plan interne (organisation, solidité financière) comme externe (cycle économique, technologique, appétit sectoriel)

Après : Quels seront le rôle et la position sociale du chef d’entreprise s’il cède ou perd le contrôle de la société ?

Autonomie : Ce n’est pas une fin en soi que de conserver une autonomie financière ou managériale. Cela dépend de la stratégie de l’entreprise et des perspectives de son secteur, tout autant que de la capacité des actionnaires en place à accompagner cette stratégie.

Financement : Comment structurer les besoins de financements d’une opération ?

Garantie d’actif et de passif : Les actionnaires sont-ils prêts à assumer cet engagement qui conditionne la plupart des opérations ?

International : L’entreprise a-t-elle les prérequis pour prendre une envergure internationale sans trop se fragiliser ? Comment créer ou renforcer un ADN international ?

Liquidité : De quelles options dispose-t-on pour assurer la liquidité d’un actionnaire ?

Contrôle : Si cela est en adéquation avec la stratégie de l’entreprise, comment garder le contrôle en cas d’ouverture du capital ? Quels sont les moyens de conserver le contrôle le cas échéant ?

Culture : Quelles sont les problématiques culturelles et organisationnelles (liées à l’histoire, au secteur ou à la géographie) qu’il convient d’anticiper avant de prendre la décision d’une opération ?

Dilution : Quelles sont les conséquences réelles de la dilution d’un actionnaire majoritaire ou minoritaire sur le plan de la gouvernance, du patrimoine ou de la fiscalité ?

Divergence : Comment se séparer d’un actionnaire avec lequel il existe des divergences ou des oppositions de nature à opérer le fonctionnement ou le développement de l’entreprise ?

Patrimoine : Comment intégrer une dimension patrimoniale à une stratégie actionnariale ?

Pérennité : Quel est l’impact d’une opération sur la pérennité de l’entreprise et cet impact est-il assumé ?

Préparatifs : Quelles sont les étapes de préparation d’une opération ?

Processus : Comment se passe un processus de cession ou d’acquisition ? Quels sont les impacts sur la vie et l’organisation de l’entreprise et comment les limiter ?

Risques : Quels sont les risques en cas de non réalisation d'une transaction (pour l'actionnaire et pour l'entreprise)?

Ego : Quelle est la part rationnelle et émotionnelle d’une décision de stratégie actionnariale ?

Etre ou ne pas être : Au fond suis-je acheteur ou vendeur ?

Valeur : Il peut exister un écart significatif entre une valorisation établie (par un acheteur ou un vendeur) et les valeurs comparables constatées sur le marché. Cette réalité peut influencer, voire remettre en question, une stratégie actionnariale.

Mentions légales 

52, rue de Ponthieu, 75008 Paris, France I 01 82 73 04 05 I contact@labaume.finance 

Capital 30 000 euros - RCS 827 905 514